Dolores Actualités

 

Dolores : Le Chifoumi des naufrageurs

S’inspirer du chifoumi pour partager le butin d’un bateau naufragé, c’est l’idée de l’excellent DOLORES.

30 novembre 2016 | Dolores

 

 

S’inspirer du chifoumi (pierre, feuille, ciseaux) pour partager le butin d’un bateau naufragé, c’est l’idée de l’excellent DOLORES, le dernier jeu des éditions Lui-même (Les loups-garous de Thiercelieux, Skull).

Dangereuses côtes bretonnes

Ce jeu est signé de deux pointures du jeu de société, le ‘vétéran’ Bruno Faidutti (Mystères à l’abbaye, Mission planète rouge) et la star montante Eric Lang (Blood rage), accompagnés aux pinceaux de Vincent Dutrait. Les joueurs jouent des naufrageurs qui viennent de provoquer la perte du bateau Dolores sur les côtes bretonnes.
La très belle petite boîte de jeu, contient, dans un intérieur façon rivage, un paquet de cartes. Soixante-dix d’entre elles représentent des trésors classés en 7 familles et 10, des bouteilles à la mer (dont la carte Aube, qui marquera la fin de la partie).
La pioche est constituée et chaque joueur reçoit entre 2 et 4 cartes selon le nombre de joueurs, constituant leur capital de départ.

La partie peut commencer...


Partager ou tout garder

À chaque tour, un partage aura lieu, impliquant deux joueurs. Quatre cartes, en deux rangées, sont placées entre le joueur 1 et le 2, puis au tour suivant entre le 2 et le 3, et ainsi de suite. Les deux joueurs concernés disent, en détachant les syllabes, Do-Lo-Rès puis, tendent leur main l’un vers l’autre, façon Chifoumi, en choisissant l’un des trois gestes :

- Partage : main ouverte
- Conflit : Poing fermé
- Esquive : Pouce levé et main fermée

L’issue de la manche dépend des deux gestes :

Si les deux joueurs ont choisi ‘partage’, chaque joueur prend les deux cartes proches de lui.
Si l’un des joueurs a choisi ‘partage’ et l’autre ‘conflit’, ce dernier remporte les 4 cartes.
Si les deux joueurs ont choisi ‘conflit’, les 4 cartes sont défaussées.
Si l’un des joueurs a choisi ‘esquive’ et l’autre ‘partage’, le premier choisit une carte parmi les quatre. L’adversaire gagne la ou les cartes restant de son côté.
Si l’un a choisi ‘esquive’ et l’autre ‘conflit’, le premier choisit l’une des cartes, l’autre reçoit les 3 restantes.
Si les deux joueurs ont choisi ‘esquive’, les quatre cartes sont défaussées puis désignent, simultanément, une collection de marchandises qu’ils possèdent et dont ils défaussent toutes les cartes.

Comme une bouteille à la mer

Lorsqu’une carte ‘bouteille à la mer’ apparait, elle peut être gagnée comme n’importe quelle carte marchandises. Elle est placée dans la zone du joueur et sera défaussée quand il décidera d’utiliser son pouvoir.

Les pouvoirs sont variés, par exemple jouer le prochain partage à l’envers et être le seul à connaitre la valeur des cartes. Défausser des cartes de l’adversaire, tendez deux mains pour avoir le choix du geste, etc.

Les cartes Marchandises gagnées sont classées par type. Chaque famille (vins, dentelles, instruments de musique, lingots d’or, vaisselle, bijoux, armes) est composée de 7 cartes de valeur 1, deux de valeur 2 et une de valeur 3.

Quand l’aube apparait, la partie se termine, chaque joueur va alors compter ses points. Il additionne les cartes de chaque collection pour déterminer leur valeur. Ensuite, il fera le total des points de sa collection ayant le plus de valeur et de celle ayant le moins de valeur. C’est son nombre de points final. Si deux de ses collections, ou plus, ont la même valeur haute ou basse, elles se cumulent. Ainsi, si toutes les collections d’un joueur ont la même valeur, il fait le total de toutes celles-ci et double le résultat !

Si le chifoumi vous parait un peu terne, sa version DOLORES est génialement pensée. On obtient un jeu aux mécanismes très originaux, sortant vraiment de l’ordinaire. Un excellent titre qu’a dénicher là l’éditeur !