Abyss Actualités

 

Les Léviathans, c'est méchant !

Avis : le conseil cherche des volontaires pour relever de nouveau défis à la frontière. Forte récompense si survie. Annonce urgente, prière de postuler au plus vite !!!

13 avril 2018 | Abyss

 

Les léviathans, c'est méchant.

Avis : le conseil cherche des volontaires pour relever de nouveau défis à la frontière. Forte récompense si survie. Annonce urgente, prière de postuler au plus vite !!!

Créature antique fabuleuse, le léviathan est le monstre venu des profondeurs, le chaos primordial qui s'abat sur le monde. Pour les peuples alliés du royaume d'Abyss, ces cauchemars vivants ne sont pas un mythe, ils sont une menace à laquelle, malgré les atermoiements politiques de chacun, il faudra bien se confronter.

LEVIATHAN est, après Kraken, la seconde extension pour Abyss. Les deux sont totalement indépendantes mais peuvent être jouées ensembles. Elle permet aussi de jouer à cinq. C'est Milan Nikolic qui se charge cette fois des illustrations et on peut dire que son style s'harmonise complètement avec celui de Xavier Colette, autant pour les dix nouveaux seigneurs que pour les cartes de léviathans. Ces monstres ne semblent pas former une espèce marine à proprement parler, évoquant tantôt le requin marteau, tantôt la raie ou la lamproie. On peut toutefois en dire deux choses : premièrement, le léviathan, quand ça se met en colère, c'est moche. Deuxièmement, le léviathan, c'est toujours en colère.

Baignade à vos risques et périls

Le plateau de la frontière remplace la piste de menace et va donner aux combats un aspect beaucoup plus concret. Lorsqu'on découvrira une carte de monstre lors de l'action d'exploration, on va toujours pouvoir choisir de combattre ou non, mais les conséquences seront différentes.

Si on choisit de fuir le combat, on va devoir lancer deux dés et croiser les doigts. La frontière comporte des emplacements correspondant aux scores possibles. Si le nombre qu'on obtient est celui d'un emplacement vide, ouf, on peut souffler (des bulles). On pioche une nouvelle carte de léviathan qu'on place à l'emplacement concerné mais on continue sa route. Si en revanche on tombe sur un emplacement déjà occupé par un de ces monstres, là on subit quelques désagréments. Chaque carte de léviathan mentionne la sanction, on peut se retrouver à défausser des perles, des alliés, voire un seigneur, ou encore recevoir des jetons de blessures qui sont autant de points en moins à la fin de la partie.


Si on choisit de combattre, on doit choisir un des léviathans présents sur la frontière et fournir une carte d'allié parmi celles que la bête concernée autorise. On ajoute la valeur d’un dé à celle de cet allié et on essaie d'obtenir au moins autant que la résistance de l'adversaire qu'on s'est choisi. Les nouvelles cartes d'alliés comportent des bonus pour le lancer de dé : soit lancer deux dés et en choisir un, soit pouvoir compléter le score obtenu avec des perles.

En cas de succès, on récupère un ou deux jetons de monstre et en cas d'échec on a tout de même droit de prendre une perle pour sa peine. On a maintenant la possibilité prendre, au lieu des jetons de monstres qui donnaient des points, des jetons qui donnent des perles, des clefs ou une pile du conseil.

Si c'était le dernier point de vie du léviathan, on récupère sa carte et si on est le joueur qui en a le plus, on récupère aussi la figurine du fléau d'Abyss qui, en plus de rendre superbement sur la table de jeu, rapporte cinq points en fin de partie.
Les nouveaux seigneurs ont tous un effet en rapport avec les léviathans, comme par exemple gagner deux perles supplémentaires en faisant perdre un point de vie à l'un deux.

L'extension favorite d'Herman Melville

LEVIATHAN amène donc à Abyss un peu d'action, du combat avec du lancer de dé, du risque qu'il faudra soigneusement calculer avant de se jeter à l'eau ! Si dans notre monde les grands animaux marins sont menacés d'extinction, dans le royaume d'Abyss, les espèces à protéger, ce sont les joueurs.