Tempête sur l'échiquier Actualités

 

Tempête sur l'échiquier

Un vent de chaos dépoussière l'échiquier du dessus de la commode !

 


Tu penses que les échecs c'est tout ce qu'on veut sauf un jeu désopilant ?

Mais tu ne connais donc pas Tempête sur l'échiquier !

Mais non, les échecs ce n'est pas nécessairement austère, ce n'est pas non-plus archaïque en comparaison de tout ce qui se fait maintenant. En tout cas, ça ne l'est plus depuis que Pierre Cléquin et Bruno Faidutti (Citadelles) se sont penchés dessus il y a quelques années. Certes, à la base, c'est plutôt abstrait et cérébral, ça nécessite des capacités d'anticipation, de mémoire, de stratégie, oui certes... mais en fait il faut surtout bien jouer ses cartes !

Un classique issu d'un classique

Tempête sur l'échiquier est une variante du vénérable jeu d'échec, du genre qui le dynamite complètement. Lors de sa parution en 1991, le jeu comptait moitié moins de cartes et elles étaient en noir et blanc, cependant il était déjà complètement à part et n'a pas pris un cheveu blanc, contrairement à ceux qui l'ont connu à cette époque. Il faut dire que ça reste ultra-récent en comparaison de la manière ordinaire de jouer aux échecs. C'est sans doute pour cela que Tempête sur l'échiquier ne l'a pas encore supplantée, je ne vois que ça comme explication valable.


La boîte contient 140 cartes et autant d'illustrations différentes qui elles non-plus, n'ont pas changé depuis l'origine et c'est tant mieux, les illustrations signées Gérard Mathieu étant absolument irremplaçables et justifiant à elles seules la possession du jeu !


Scandales

Tempête sur l'échiquier est scandaleux à au moins deux titres. Premièrement, il désacralise sans vergogne ce jeu bien connu pour être le favori des gens les plus supra-intelligents de l'univers connu, notamment en introduisant, par la pioche de cartes, une bonne tranche de HASARD. Oui ma bonne dame, ils ont osé. Deuxièmement, il n'y a pas d'échiquier dans la boîte (soi-disant que ça ne rentrait pas dedans). Il faudra donc se munir d'un banal échiquier et des pièces qui vont avec pour jouer.

On utilise un véritable échiquier et on conserve les règles de base, l'idée n'est pas de réinventer totalement les échecs, juste de les chambouler complètement. Elle pourrait se formuler ainsi : Est-ce que ça ne serait pas plus marrant si on avait en main des cartes d'événements à jouer pendant la partie ?  Et c'est à partir de ce principe à la fois stupide et brillant qu'on se retrouve à parachuter un pion au milieu de l'échiquier, à transformer un cavalier en chameau ou en kangourou, à noter secrètement sur un bout de papier les coordonnées d' une case piégée, à déclarer un cessez-le-feu, à jouer l'une des pièces de l'adversaire...

S'il on peut parfois empoisonner, exiler ou désintégrer une pièce, la règle interdit toutefois de prendre le roi adverse grâce à une carte, histoire de ne pas pouvoir gagner totalement par surprise. En revanche il n'y a aucune limitation quant au joyeux bordel qu'on peut introduire dans une partie.


La revanche des amateurs

On l'aura compris, Tempête sur l'échiquier permet de relativiser la notion de niveau d'un joueur d'échec. Ça permet aussi de bien rigoler autour d'un échiquier et rien que ça, c'est une expérience qui vaut d'être vécue.